Menu
Accéder au cabinet 39 rue Croix Baragnon 31000 Toulouse

INFORMATIONS COVID-19
L'article 4-7 du décret 2020-1310 du 29 octobre 2020 prévoit "les déplacements pour répondre à une convocation judiciaire ou administrative ou pour se rendre dans un service public ou chez un professionnel du droit pour un acte ou une démarche qui ne peuvent pas réalisés à distance".
Vous pouvez donc prendre un rendez-vous à mon cabinet et je peux vous adresser, si vous le souhaitez par mail, une attestation de déplacement en vue du rendez-vous.

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > REGIME MATRIMONIAL – SEPARATION DE BIENS – CONTRIBUTION AUX CHARGES DU MARIAGE

REGIME MATRIMONIAL – SEPARATION DE BIENS – CONTRIBUTION AUX CHARGES DU MARIAGE

Le 15 janvier 2021

En l’espèce, un couple marié sous le régime de la séparation de biens divorce.

 

Par la suite, une procédure en partage est engagée, l’époux demandant à être reconnu créancier de son épouse au titre du financement de la totalité du prix d’acquisition d’une résidence secondaire achetée par les époux en indivision pour moitié chacun.

 

La Cour d’appel rejette la demande de l’époux, estimant que celui-ci avait investi dans cet achat des fonds personnels provenant de la vente de biens acquis avant le mariage mais que le patrimoine de celui-ci permettait cette acquisition sans qu’il y ait lieu de distinguer ses disponibilités en revenus et en capital, la notion de contribution aux charges du mariage pouvant comprendre de façon extensible toute dépense, tout investissement réalisé dans l’intérêt de la famille et que, dès lors qu’elle n’apparaît pas disproportionnée au regard de ses capacités financières lesquelles ne se réduisent pas à ses seuls revenus, cette dépense d’investissement affectation familiale doit être analysée comme une participation à l’exécution de son obligation de contribuer aux charges du mariage.

 

L’époux a formé un pourvoi en Cassation.

 

La première chambre civile de la Cour de Cassation, dans un arrêt du 3 octobre 2019 (n°18-20.828), a jugé que, sauf convention matrimoniale contraire, l’apport en capital provenant de la vente de biens personnels effectué par un époux séparé de biens pour financer la part de son conjoint lors de l’acquisition d’un bien indivis affecté à l’usage familial ne participe pas de l’exécution de son obligation de contribuer aux charges du mariage.

 

 

Je vous invite à prendre contact avec mon cabinet situé à TOULOUSE : Joëlle VAYSSE-FONVIEILLE – 39 rue Croix Baragnon – 31000 TOULOUSE – Tél 05.61.12.04.00 pour tous renseignements relatifs à un divorce ou à une liquidation du régime matrimonial sur Toulouse ou la région Occitanie

Besoin d’informations ?

Contactez-moi